top of page
Image 4.jpeg

General Indigenous land acknowledgement \ 
Reconnaissance générale des terres autochtones

(Version française suit)

 

General Indigenous land acknowledgement adopted by ILA Canada on the 27 November 2023 for use in cross-Canada events, to be adapted to the circumstances of each event and as circumstances evolve.

 

Provided by ILA Canada board member Wayne Garnon-Williams who participated in drafting it for the International Intertribal Trade and Investment Organization (IITIO) and Queen's Conference on Indigenous Reconciliation (QCIR).

 

In keeping with Indigenous Protocol and building respectful relationships between Indigenous and non-indigenous peoples of Canada, it is customary to acknowledge the Traditional Territories or ancestral lands of Indigenous Peoples.

 

We are meeting virtually, so I would like to acknowledge that the Indigenous peoples are the original occupiers, traditional stewards and the inherent protectors of the lands and waters where each of us attends this meeting today.

 

We are grateful to live on, learn from, and enjoy this land, and commit ourselves to decolonization in our personal lives, our businesses, organizations, schools, and in our communities. The commitments we make in this land acknowledgement must be actively pursued and come with the belief that decolonization begins with Reconciliation with all Indigenous Peoples, inclusive of First Nations, Inuit and Métis Peoples. If Reconciliation is to be successful, we must continue to deepen the ways in which we listen to, learn from, and support Indigenous Peoples and their resilience, resistance, and self-determination.

 

We remind our non-Indigenous participants that it is your duty to learn about the territories you occupy and to work towards a relationship that fosters Reconciliation between all nations. In this reminder, we would like to acknowledge the importance of seeking Indigenous voices in matters affecting these communities, and to be mindful of the multiple opinions, experiences, and needs which exist within each individual and collective.

 

To our Indigenous participants, supporters, and leadership, we thank you deeply for sharing your knowledge and experiences with us, and we look forward to working with you today and in the future.

*******

 

Reconnaissance générale des terres autochtones adoptée par l’ADI Canada le 27 novembre 2023 pour utilisation dans des événements pancanadiques, à adapter aux circonstances de chaque événement et à l’évolution des circonstances.

 

Fourni par Wayne Garnon-Williams, membre du conseil d’administration de l’ADI Canada, qui a participé à sa rédaction pour l’Organisation internationale intertribale de commerce et d’investissement (IITIO) et la Conférence de l’université Queens sur la réconciliation autochtone (QCIR).

 

Conformément au Protocole autochtone et à l'établissement de relations respectueuses entre les peuples autochtones et non autochtones du Canada, il est d'usage de reconnaître les territoires traditionnels ou les terres ancestrales des peuples autochtones.

 

Nous nous réunissons virtuellement, alors j'aimerais souligner que les peuples autochtones sont les premiers occupants, les intendants traditionnels et les protecteurs inhérents des terres et des eaux où chacun d'entre nous assiste à cette réunion aujourd'hui.

 

Nous sommes reconnaissants de vivre, d'apprendre de cette terre et d'en profiter, et nous nous engageons à la décolonisation dans nos vies personnelles, nos entreprises, nos organisations, nos écoles et dans nos communautés. Les engagements que nous prenons dans cette reconnaissance des terres doivent être activement poursuivis et s'accompagnent de la conviction que la décolonisation commence par la réconciliation avec tous les peuples autochtones, y compris les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Pour que la réconciliation soit couronnée de succès, nous devons continuer d'approfondir les façons dont nous écoutons les peuples autochtones, en tirons des leçons et les soutenons, ainsi que leur résilience, leur résistance et leur autodétermination.

 

Nous rappelons à nos participants non autochtones qu'il est de votre devoir d'en apprendre davantage sur les territoires que vous occupez et de travailler à l'établissement d'une relation qui favorise la réconciliation entre toutes les nations. Dans ce rappel, nous aimerions reconnaître l'importance de rechercher des voix autochtones dans les questions qui touchent ces communautés, et d'être conscients des multiples opinions, expériences et besoins qui existent au sein de chaque individu et collectif.

 

À nos participants, sympathisants et dirigeants autochtones, nous vous remercions profondément d'avoir partagé vos connaissances et vos expériences avec nous, et nous sommes impatients de travailler avec vous aujourd'hui et à l'avenir.

bottom of page